REPRÉSENTATIONS SOCIALES DU CHANGEMENT CLIMATIQUE

Print Friendly

Sondage Opinionway pour l’ADEME

Septembre 2018

https://www.ademe.fr/representations-sociales-changement-climatique-19-eme-vague

Cette enquête annuelle par sondage en ligne sur « les représentations sociales de l’effet de serre et du réchauffement climatique » permet de faire le point sur les évolutions de l’opinion publique à l’égard de l’effet de serre et du réchauffement climatique.

En 2018, l’enquête a été conduite sur deux échantillons. Un premier sondage a été réalisé sur un échantillon de 1557 personnes représentatif de la population française âgé de 15 ans et plus. En parallèle, un second sondage a été conduit sur un échantillon représentatif de 50 dirigeants d’entreprises de 50 salariés et plus. Les deux enquêtes ont été menées en juillet 2018. Nous nous focaliserons davantage dans le résumé de cette étude sur le sondage « population globale ».

L’étude observe que « l’emploi » (cité à 42 %), « l’immigration » (36 %) et « les impôts et taxes » (28%) sont les sujets de préoccupation les plus importants pour les Français. « L’environnement » arrive en 7ème position avec 22 % des citations.

Concernant les problèmes environnementaux, « la dégradation de la faune et de la flore » arrive en tête avec 40 % de citations, suivie de très près par « l’effet de serre / réchauffement climatique » (38 %) et « la pollution de l’air » (33 %). « Les risques nucléaires » sont ici abordés comme des risques environnementaux, ils arrivent en 6ème position sur neuf problèmes environnementaux proposés et recueillent 13 % de citations (en baisse de 14 points depuis 2011 – année de l’accident de Fukushima –  pour les réponses données « En premier »).

71 % des Français estiment que la cause du réchauffement est anthropique (- 5 points par rapport à 2017) contre 25 % pensant qu’il s’agit d’un effet naturel ayant toujours existé. Les activités émettant le plus de gaz à effet de serre pour les Français sont en premier les activités industrielles (90 % d’adhésion) et les centrales de production d’électricité au fuel, charbon ou gaz (89 % d’adhésion). Il est intéressant de constater que les centrales nucléaires sont perçues comme émettrices de gaz à effet de serre pour près de 6 Français sur 10 (66 % pour les dirigeants d’entreprises).

Sur le thème de la crédibilité accordée aux scientifiques, près de six Français sur dix estiment que le changement climatique est une certitude partagée par la plupart des scientifiques mais cette certitude régresse de 11 points par rapport à 2017. 37 % pensent en revanche qu’il ne s’agit que d’une hypothèse sur laquelle les scientifiques ne sont pas tous d’accord (+8 points par rapport à 2017). Par ailleurs, concernant la perception des Français liée à la véracité des travaux scientifiques sur le changement climatique, 66 % des personnes interrogées sont confiantes, estimant que les scientifiques qui étudient l’évolution du climat évaluent correctement les risques de réchauffement climatique, tandis que 29 % expriment leur doute, considérant qu’ils exagèrent ces risques.

En termes d’informations reçues, les Français sont assez divisés : 40 % estiment qu’on ne parle pas assez du réchauffement climatique et 40 % estime qu’on en parle suffisamment.