Perceived risks, emotions, and policy preferences

Print Friendly

La nécessaire prise en compte de la perception des risques par la population dans la gestion des risques est souvent soulignée. Cette perception est le plus souvent issue des informations délivrées dans les médias, mais ceux-ci ne parlent que des risques les plus graves. La recherche présentée ici, qui a été menée aux Pays-Bas, a pour objet de montrer comment les sciences sociales peuvent aider à compléter le discours médiatique.
Dans le cadre d’une étude longitudinale réalisée dans la province de Groningen, les auteurs de la recherche ont étudié les réactions de la population à des tremblements de terre provoqués par la production de gaz. Les auteurs de l’article montrent que les émotions négatives les plus importantes portent sur des sujets non signalés par les médias, et notamment le sentiment d’impuissance de la population. Leur conclusion est qu’une évaluation correcte de la situation passe par une méthode multi-approche combinant l’analyse de la couverture médiatique, des recherches de sciences sociales sur la perception des risques et les évaluations produites par les experts.

NB : le lien renvoie seulement au résumé de l’article, le texte complet de celui-ci est payant.

Lire la suite