Les Français et le cannabis

Print Friendly

La tolérance grandissante, en France comme dans de nombreux autres pays, à l’égard du cannabis donne à penser que les perceptions, les attitudes et les comportements sur ce sujet (qui est indirectement suivi dans le Baromètre IRSN à travers le thème de la drogue) ont tendance à évoluer. L’étude réalisée par l’IFOP pour le compte de Terra Nova et d’Echo Citoyen apporte à ce sujet une information renouvelée et assez approfondie dans le cadre d’un rapport d’analyse très complet. Outre les thèmes de l’usage et de la prévention, qui sont plus directement en relation avec les angles d’analyse du Baromètre, l’étude aborde également ceux des souhaits d’évolution, des politiques publiques et de la régulation d’un éventuel marché du cannabis.

Environ un Français sur trois déclare avoir consommé du cannabis au moins une fois au cours de sa vie, une proportion nettement plus élevée dans les jeunes générations (et même jusqu’à 50 ans) que parmi les seniors. Le niveau de dangerosité évalué pour le cannabis est assez élevé (7.8 sur une échelle allant de 1 à 10), mais il est nettement plus faible que pour la cocaïne et les drogues psychédéliques, et même un peu inférieur à la dangerosité estimée du tabac. Les dangers associés au cannabis se rapportent essentiellement à l’accoutumance et à la consommation immodérée, du fait des quantités ou de l’association avec d’autres produits, plus qu’au cannabis lui-même. Les conséquences négatives perçues sont multiples : sur la sécurité routière, sur la scolarité, sur la vie professionnelle, l’environnement personnel, la vie de couple ou la sociabilité.

Lire la suite