LES FRANÇAIS ET LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE

Print Friendly, PDF & Email

Le regard porté par les Français sur la transition écologique et en particulier la fiscalité écologique

Mars 2019, OpinionWay pour les Échos et Radioclasssique

 

La nouvelle enquête du Baromètre IRSN, réalisée fin 2018, rend compte de la prise de conscience environnementale des Français dont l’importance arrive au même niveau que les préoccupations économiques ou sociales. En effet, les préoccupations premières que sont l’insécurité, le chômage et la grande pauvreté et exclusion sont suivies de très près par l’inquiétude grandissante de la population vis-à-vis de la dégradation de l’environnement (28% des citations, + 10 points par rapport à 2017). Le réchauffement climatique n’a par ailleurs jamais été autant cité que cette année en termes de préoccupations environnementales (56% des citations). Les enjeux sont certes différents mais sont tout autant cruciaux au regard des Français, qui semblent soucieux de l’héritage à la fois sociétal et environnemental qu’ils légueront aux générations futures.

 

L’étude d’OpinionWay pour les Echos et Radioclassique s’attache à mettre en lumière le regard porté par les Français sur la transition écologique et en particulier la fiscalité écologique. Il est ainsi observé que, pour plus de six Français sur dix, favoriser la transition écologique serait tout à fait compatible avec la défense de leur pouvoir d’achat. La hausse du prix des carburants n’est cependant pas acceptable pour une large majorité d’entre eux (77%) et ce, même si les recettes étaient intégralement reversées au bénéfice de la transition écologique (60% d’opinions défavorables). Presque huit Français sur dix ne s’estiment pas non plus prêts à payer plus cher leur électricité au profit des énergies renouvelables.

En revanche, ils se disent majoritairement favorables à l’augmentation du budget de l’Etat consacré aux énergies renouvelables, à la fermeture des usines de production électrique à charbon et à l’interdiction des véhicules les plus polluants.

Le sujet de l’énergie nucléaire, dans le cadre de la transition énergétique, est également abordé dans cette étude. L’opinion des Français est très partagée sur cette question : 51% des Français se disent favorables à la réduction de la part du nucléaire dans la production d’électricité contre 47% de défavorables. Tout comme les années précédentes, l’étude du Baromètre IRSN 2019 observe que l’énergie nucléaire, mais également le pétrole et le gaz, ne sont pas perçues comme des énergies d’avenir, ni les plus efficaces dans la lutte contre l’effet de serre. Ces dernières sont largement devancées par le renouvelable (le solaire en premier lieu puis l’éolien).