Les Français et la menace terroriste

Print Friendly

Les risques et menaces ont parfois pour conséquences que la population adapte son comportement. Le Baromètre IRSN, par exemple, montre que de larges proportions de Français ne souhaitent pas habiter à proximité d’installations telles qu’une installation chimique importante ou une centrale nucléaire. Un sondage de CSA montre dans quelle mesure les Français ont changé leurs habitudes suite aux attentats.
Un quart d’entre eux ont introduit du changement en matière de voyages, et environ un dixième en matière de fréquentation de salles de spectacles, de transport ou de shopping. Les proportions sont faibles mais toutefois non négligeables notamment dans le domaine des voyages : une modification des habitudes d’un Français sur quatre représente en effet un déplacement des préférences pour une clientèle assez importante. L’impact est plus fort dans la génération des 25-34 ans et en Ile-de-France, c’est-à-dire la population qui a pu se sentir particulièrement visée après les attentats de novembre 2015.
Lire la suite