Health and energy preferences: Rethinking the social acceptance of energy systems in the United States

Print Friendly

L’article d’Evan M. Mistur (Georgia Institute of Technology) aborde une question rarement posée dans les études consacrées aux perceptions relatives à des domaines comme l’énergie : dans quelle mesure les représentations dans ce domaine varient-elles en fonction de la santé des personnes interrogées ?
L’étude s’appuie sur une enquête de 2011 auprès de 1382 personnes résidant aux Etats-Unis. Elle montre un effet de l’état de santé dans la mesure où ceux qui indiquent être dans une santé juste acceptable, ou encore moins bon que celà, apparaissent moins favorables à l’utilisation du charbon, du gaz naturel et del’énergie nucléaire. Cet effet de l’état de santé auto-évalué demeure lorsque l’analyse contrôle l’orientation politique, le sexe, l’éducation, la race, la religion et la région.

NB : le lien renvoie seulement au résumé de l’article, le texte complet de celui-ci est payant.

Lire la suite