EN QUOI LES FRANÇAIS ONT-ILS CONFIANCE ?

Print Friendly, PDF & Email

Cette enquête de l’institut BVA pour le journal La Tribune a été réalisée en juin 2019 auprès de 1003 personnes de 18 ans et plus. Elle avait pour objectif, dans le contexte du mouvement des gilets jaunes, de connaître les sujets de préoccupation des Français et les acteurs auxquels ces derniers accordent leur confiance.

Les Français manifestent un certain pessimisme vis-à-vis de leur avenir. 84% des personnes interrogées se déclarent inquiètes pour la planète (dont 39% très inquiètes), 74% pour l’avenir de leurs enfants (un sur trois sont « très inquiets ») et 72% pour l’avenir de leur pays (comprenant 25% de « très inquiets »). En revanche, lorsqu’il s’agit de leur avenir personnel les Français se montrent plus optimistes (50% se déclarent confiants dont 12% très confiants).

Parmi les acteurs /institutions auxquels les Français accordent le plus leur confiance, nous retrouvons les PME (77% de confiance), les Hôpitaux publics (74%) et, à égalité, les forces de l’ordre et les experts scientifiques (73% d’adhésion). Les associations rassemblent également une majorité de Français avec 67% d’adhésions ainsi que les élus locaux (60%). En revanche, un sentiment de défiance se développe à l’égard des partis politiques (11% de confiance seulement), des réseaux sociaux (14%), des syndicats patronaux (20%) et des parlementaires (députés et sénateurs avec 23% de confiance).

MISE EN PERSPECTIVE AVEC LE BAROMETRE IRSN

Le Baromètre IRSN suit depuis plus de 20 ans la perception des Français vis-à-vis des experts affiliés au domaine nucléaire. Les exploitants, les experts en lien avec la sûreté nucléaire (IRSN, ASN), les institutions scientifiques, les acteurs locaux, les acteurs issus de la société civile (associations, journalistes, syndicats…)…sont évalués selon deux critères : leur compétence et leur crédibilité.

Six Français sur dix ont, fin 2018 une bonne opinion des experts, chiffre assez stable depuis 2015, ce qu’observe également l’étude BVA. En revanche, même si le niveau de confiance des Français reste élevé, il faut noter une érosion structurelle de cette confiance depuis le début de l’étude du Baromètre IRSN qui peut être expliquée par les diverses controverses autour de sujets tels que les OGM, l’amiante, ou le Médiator.
Parmi les acteurs de la société civile, les associations, qu’elles soient écologistes ou de consommateurs ont bonne presse auprès des Français qui leur accordent leur confiance autant en termes de compétence que de crédibilité. En revanche, tout comme l’enquête de BVA le fait ressortir, excepté pour les élus locaux qui réunissent un niveau de confiance plus fort que celui du Baromètre, la sphère politique/ gouvernementale (hommes et femmes politiques, gouvernement, élus locaux) et les syndicats observent les niveaux de confiance les plus bas, au même titre que les journalistes.

https://staticswww.bva-group.com/wp-content/uploads/2019/07/Rapport-les-questions-de-l%C3%A9co-BVA-La-Tribune-Juin-2019-VDEF2.pdf