Edition 2017 du Baromètre IRSN

Print Friendly

Après avoir donné l’an dernier un accès libre aux données de l’enquête, le Baromètre IRSN de la perception des risques et de la sécurité par les Français enrichit cette année son contenu avec une mise en perspective des résultats de l’enquête par des analyses de scientifiques externes.

L’édition 2017 découle d’une enquête réalisée en fin d’année 2016 et comme tous les ans, la lecture du Baromètre IRSN nécessite d’intégrer le contexte socio-politique à la date de l’enquête, afin de prendre en compte l’effet que peuvent avoir des actualités marquantes sur les résultats.

Ainsi, les résultats de l’enquête montrent que nos concitoyens continuent à être fortement marqués par le terrorisme : celui-ci avait pris dans l’édition précédente la première place parmi les préoccupations des Français, qu’il conserve, à l’aune de nombreuses actualités sur ce plan tout le long de l’année 2016. Le léger recul enregistré est à mettre en regard de la date de passation de l’enquête précédente en novembre 2015.

Sur le plan général des risques, les éléments suivants sont à retenir pour l’IRSN :

·  Les évolutions observées l’an passé ne sont pas pérennes, les indicateurs retrouvant les tendances observées avant les attentats de novembre 2015. L’an passé, les conséquences des attentats s’étaient accompagnées d’évolutions notables de la vision globale des Français sur les risques (niveaux de risques perçus plus faibles, confiance accordée aux autorités ou crédibilité accrues).

·  Les préoccupations environnementales des Français sont fortes. Fin 2016, ils placent la pollution de l’air au sommet de leurs préoccupations environnementales, juste derrière le réchauffement climatique qui occupe la première place depuis trois ans. Elles sont renforcées par l’actualité comme l’épisode de pollution aux particules fines de fin 2016 qui était proche de la période de l’enquête du Baromètre IRSN 2017 ou l’année dernière par les travaux de la COP21.

S’agissant du domaine nucléaire, l’actualité de 2016 a été émaillée d’un ensemble de problématiques, la plus récente étant celle sur la découverte d’une concentration en carbone trop élevée dans l’acier des cuves et générateurs de vapeur de réacteurs nucléaires.

Globalement, l’édition 2017 Baromètre IRSN n’enregistre pas d’évolutions significatives sur les réponses aux questions posées sur le nucléaire. Les Français accordent toujours autant d’importance au partage des connaissances en matière nucléaire, à la transparence et au pluralisme. Les centrales nucléaires ont une image de fiabilité et de sûreté mais les Français continuent de manifester une inquiétude sur leur impact sanitaire et l’accident dans une centrale nucléaire reste l’événement le plus redouté parmi les catastrophes potentielles.

Si les Français n’envoient pas de signaux stigmatisant la filière nucléaire par une image détériorée des centrales nucléaires, il en est autrement de leur perception des acteurs du domaine. L’édition 2017 du Baromètre IRSN enregistre un recul sensible dans l’évaluation de leur compétence et de leur crédibilité. Ceci peut être interprété comme l’expression d’une attente forte envers ceux-ci dans une période où le nombre des sujets à forts enjeux sont nombreux.

Découvrez l’édition 2017, dans un format condensé, du Baromètre IRSN incluant quatre regards externes croisés.