L’Autorité de sûreté nucléaire est-elle trop sévère ?

Print Friendly

Un blog hébergé par Le Monde développe un point de vue de Sylvestre Huet sur l’ordre donné par l’Autorité de sûreté nucléaire d’arrêter les quatre réacteurs de la centrale du Tricastin, pour entreprendre des travaux visant au renforcement de la sécurité de la centrale. Le billet de ce blog présente assez précisément les problèmes soulevés par un canal proche de la centrale et la nécessité de le renforcer. Au-delà, des aspects techniques du sujet, le billet pose la question de la doctrine en matière de sûreté des installations nucléaires, et s’interroge sur le degré de sévérité de l’ASN.

Toutefois, le point essentiel de ce billet est qu’il s’appuie sur les résultats de l’édition 2017 du Baromètre IRSN pour souligner la difficulté qu’a l’Autorité de sûreté nucléaire, indépendante du gouvernement depuis 2007, de convaincre de sa bonne foi, et comme le dit la question posée par le Baromètre, du fait qu’elle dise la vérité. Comme l’indique en conclusion le billet du blog, « le paradoxe joue à plein : alors que la décision de l’ASN améliore la sûreté de la centrale du Tricastin, il est probable que cet épisode va augmenter la défiance des Français ».

Lire la suite