Baromètre sécurité des Français

Print Friendly, PDF & Email

UN SENTIMENT GÉNÉRAL D’INSÉCURITÉ CHEZ LES FRANÇAIS

Janvier 2019, sondage d’Odoxa pour Fiducial.

 

Le sentiment d’inquiétude des Français vis-à-vis de la sécurité se ressent fortement sur l’enquête de terrain de novembre et décembre 2018 du Baromètre IRSN 2019 (+20 points par rapport à l’enquête de novembre 2017), édition publiée le 02 octobre. L’insécurité devient ainsi la préoccupation première des Français (34% des citations). Ce sujet d’inquiétude est sans doute à rapprocher des divers actes de violence et des pillages, en marge des manifestations du mouvement revendicatif des gilets jaunes, qui ont été très médiatisés en décembre dernier, période à laquelle a eu lieu l’enquête.

 

L’insécurité devance ainsi le terrorisme qui était depuis 2015 en tête des sources d’inquiétude des Français (année des attentats du Bataclan). Les résultats de cette modalité, en baisse au fil du temps, restaient encore élevés en 2017 (38%). Même si cette préoccupation reste toujours importante pour les Français, elle retrouve, en 2018, son niveau de 2014, à savoir 19% des citations et se place en 5ème position de la hiérarchie des sujets les plus préoccupants.

 

Le dernier sondage d’Odoxa pour Fiducial, dans le cadre de son Baromètre de sécurité des Français vague 11, corrobore ce sentiment général d’insécurité chez les Français : 61% d’entre eux déclarent en janvier 2019 se sentir souvent ou de temps en temps en insécurité (chiffre stable depuis 3 ans). Il est également noté que les Français ont été assez sensibles aux actes de violence en marge des différentes manifestations de la fin de l’année 2018, même si le sentiment général d’insécurité en tant que tel n’a pas été particulièrement marqué par ces faits (baisse de 3 points entre septembre et janvier 2019).

 

L’étude Odoxa met également en avant le jugement sévère des Français vis-à-vis de l’autorité de l’Etat : plus de deux Français sur trois (68%) estimant que le gouvernement n’a pas été à la hauteur en matière de maintien de l’ordre. Concernant la capacité du gouvernement à assurer la sécurité des Français en matière de terrorisme, le sentiment de confiance reste mitigé : 53% des Français se déclarent moins confiants contre 47% plus confiants mais une progression du niveau de confiance est néanmoins observée (+ 4 points depuis septembre 2018, après l’attentat de Strasbourg et + 6 points depuis les attentats de Trèbes en mars 2018). Le niveau de confiance dans les autorités dans la lutte contre le terrorisme reste assez stable dans le Baromètre IRSN avec 41% d’adhésion (contre 29% de « défiance »).