La précarité au premier plan de la crise sanitaire

Print Friendly, PDF & Email

Etude Ipsos pour Le Secours Populaire
30 septembre 2020

 

La crise sanitaire a plongé dans la précarité des millions de personnes, du jour au lendemain. Cette crise sociale se poursuit huit mois après le confinement. C’est ce que montre la nouvelle édition du baromètre Ipsos / Secours populaire de la pauvreté.

Un Français sur trois déclara avoir subi une perte de revenus, 16% qualifient cette perte d’ « importante » mais c’est le cas d’un quart des personnes au bas de l’échelle des revenus (moins de 1 2000 euros nets par mois).

38% des Français déclarent, en septembre 2020, avoir connue la pauvreté (+1 pts par rapport à 2019, mais -2 par rapport à 2018). Cette pauvreté objective se double d’une inquiétude forte en ce qui concerne l’avenir : 57% craint de basculer pour la première fois ou de nouveau dans la pauvreté, stable depuis 2018 mais en augmentation depuis 2007 (+12 pts).

D’après le Secours populaire, l’année 2019 a vu « une dégradation sans précédent » des conditions de vie des plus précaires. À partir de ce point haut, la situation 2020 est tout aussi mauvaise : comme l’an dernier, 38% des Français ont renoncé à des soins médicaux à cause de difficultés financières.

Cette précarité touchent plus particulièrement les ménages les plus modestes pour lesquels 61% renoncent parfois à consommer des fruits et légumes et 53% ont des difficultés pour payer le loyer ou les charges du logement (emprunt, taxe, etc.). Parmi ce groupe des Français, 61% ne sont pas partis en vacances cet été pour des raisons financières.

 

MISE EN PERSPECTIVE AVEC LE BAROMETRE IRSN

Les sujets économiques et sociaux sont également régulièrement traités dans le Baromètre IRSN.  Les résultats de l’enquête 2020 seront publiés en juin 2021. La mise en perspective sera mise à jour à ce moment-là.

 

Retrouver l’intégralité de l’étude sur le site secourspopulaire.fr.